Friday, June 6, 2008

Pete Doherty shambles @ Grand Rex Paris

Apres la première annulation du 23 avril suite à un emprisonnement Pete Doherty le leader des Babyshambles est censé revenir à Paris pour un concert en solo.
Ce soir la première partie est assurée par notre Pete national , l' ancien chanteur de Taxi girl : Daniel Darc .
A peine ai-je mis les pieds au Grand Rex ( vers 20h ) que la production semble nerveuse Pete est coincé dans l' Eurostar , daniel est prévu à 20h45 et Pete pas avant 21h30 .
Ca commence bien , les fantomes de son concert au bataclan ressurgissent.
Daniel entre sur scène vers 21 h , ce qui ne laisse présager rien de bon pour la suite, accompagné de son fidèle Alice Botté à la guitare .
On pourrait légitimement avoir un peu peur de retrouver Daniel tout seul sur une si grande scène dans une configuration solo acoustique mais il n' en est rien. Alice assure comme un grand et Daniel remplit bien l' espace multipliant les poses pour le bonheur des photographes présents. Un vrai charisme se dégage du personnage mème si son coté enfant apparait quelque fois , s' excusant presque d' etre là .
A noté les tres bonnes versions de " J' irai au Paradis " , qui ouvre le concert , et de " LUV" ce soir pas de " Chercher le garçon " mais peu importe .
Le contrat est rempli, les pisseuses ( cheres a Gainsbourg ) en ont pour leur argent, enfin pour le moment.
Setlist du Grand Rex

Apres une "petite" entracte le promoteur vient annoncer au micro que Pete ne sera pas sur scène avant 23h30, l' Eurostar etant tombé en panne .
So Coooool !!!
Enfin ça laisse le temps d' aller s' en griller une et de taper la discute ; personne n'est dupe , mème s'il s'avère que c'est totalement véridique , les plus folles rumeurs courent et lorsqu ' une ambulance passe devant le Rex toute sirène hurlante tout le monde se met à gueuler s' attendant à en voir surgir un Pete complètement hagard.
La triste réalité nous rattrape quand le concert est officiellement annulé vers 11h30 .
Les quelques chanceux encore dans la salle auront droit à une chanson joué par Pete au téléphone depuis sa prison Eurostaresque .
Une partie des décu(e)s rentre chez elle tandis que l' autre squatte devant la salle , ce soir il n' y aura pas de mouillage de petites culottes;

Fin du premier Acte.

Comme dans tout bon scénario qui se respecte il y a toujours un rebondissement de dernière minute: Vers minuit l' info circule que, des son arrivée sur le sol parisien , il se rendra directement dans un petit bar situé à un jet de pierres des grands boulevards afin d' y jouer. Mes informateurs étant suffisamment crédible , nous nous rendons illico au Truskel .
La petite rue Feydeau grouille d' animation , c'est bon signe , mais toujours pas de Pete .
A l' intérieur du bar c'est l' étuve ; ça s' excite, ça s' énerve . Il faut dire que le staff est complètement dépassé par les événements.
Le bar est archi-bondé , impossible de bouger et dire que Pete va devoir fendre la foule pour accéder à la scène préparée en toute hate . Ca rappel des souvenirs aux plus anciens et ce fameux concert d' Iggy Pop au Gibus.
Ca fait deux heures et demi q'on attend. Va t-il venir ?
Ce n'est que vers 2 h du mat' que les geoliers de la SNCF consentent à le liberer .

Fin du deuxième acte .

Il est 2h30 lorsque Pete se pointe mais le concert ce n'est pas pour tout de suite, petite halte au bar du truskel pour se désaltérer et oublier les 7h passées dans l' Eurostar .
Ce n'est que vers 3h15 du matin que Pete monte sur scène , accompagné de toute sa cour.
Devant c'est de la folie, il faut se battre pour sa vie coincé entre ceux qui poussent derrière et deux crétins qui se sont improvisés "personnel de sécurité" qui , au lieu de calmer les fans, les bourrent de coups de coudes afin d' éviter l' envahissement de la scène.
Comme toujours dans ces cas là , les plus faibles abandonnent gentiment encouragés par la
" sécu" : - si vous pouvez pas respirer , dégagez !!! -

A coté de moi les esprits s' échauffent , la baston générale n'est pas loin .
Putain , on se croirait coincé dans la fosse lors d' un festival de heavy metal en plein set de Sepultura.
Incroyable et complètement navrant.
au milieu de se champ de bataille on arrive à distinguer un reprise de Johnny Cash , ainsi que quelques titres des libertines et des Babyshambles.
L 'atmosphère n'est pas chauffée a blanc que dans le public , Pete arrète le concert une première fois apres avoir reçu de la bière et il est a deux doigts de se jeter sur le malotru.
Le bougre a du mal a se faire entendre , devant c'est Verdun et derrière les gens discutent .
Ca l' énerve passablement et apres avoir demandé un peu de calme sans vraiment l' obtenir : il se casse ... pour revenir quelques minutes plus tard .
Malheureusement il semble que Pete attire tout un tas de pseudo-branchouilles plus présents ce soir pour dire a leur potes qu'ils y étaient plutot que pour la musique .
Apres une seconde et vaine tentative de restaurer un semblant de silence au fond de la salle Pete quitte définitivement la scène 45 min après y ètre monté avec cette phrase pleine de bon sens :
< On one hand : Thank you ( pour ceux qui écoutent ), on the other hand : Fuck you ( pour les autres )>

Fin du troisieme acte .

quoi ? le concert ! c'était comment ? Ben, du Pete tout craché . entre le n' importe quoi et le
( presque ) sublime .

Setlist :
01: Folsom Prison Blues (Johnny Cash Cover)
02: Arcady (Babyshambles)

03: Fuck Forever (Babyshambles)
04: Back From The Dead (Babyshambles)
05: Merry Go Round (Babyshambles)
06: The Boy Looked At Johnny (Libertines)
07: Death On The Stairs (Libertines)
08: What Katie Did (Libertines)
09: Albion (Babyshambles)
10: Smashing (Libertines)
11: Can't Stand Me Now (Libertines)



Presque 5 h du mat' et pas encore couché. j'suis claqué .
Alors que le soleil commence à se lever et que paris s' éveille quelques fans encore présents auront le plaisir de discuter quelques minutes avec Pete avant que celui ci ne rejoigne son hotel apres une journée pleine de rebondissements .