Tuesday, June 30, 2015

Ginger Baker Jazz Confusion Feat. Pee Wee Ellis @ New Morning, Paris, June 30 2015


Ginger Baker Jazz Confusion Feat. Pee Wee Ellis @ New Morning, Paris June 30 2015

Sous une chaleur accablante, Ginger Baker donne son premier vrai concert à Paris depuis sa venue au Zénith avec Jack Bruce et Gary Moore ( BBM) le 28 Juin 1994. Pour les complétistes Ginger était venu jammer à la Bellevilloise le 19 Mai 2013 avec Tony Allen lors d'un concert hommage à Fela Kuti.

Ce soir Ginger se présente avec une formation Jazz composée d'un contrebassiste, d'un percussionniste qui fait aussi office de garde du corps (et aide pour notre batteur grincheux) et de Pee Wee Ellis.
Il est 21h30 lorsque la formation entre sous les acclamations du maigre public présent, le New Morning est loin d'avoir fait le plein. Ginger semble bien fatigué et a du mal a se positionner derrière sa batterie. Le premier titre, tout en douceur, nous rassure totalement quand aux capacités de la vedette.
Le morceau à peine terminé , Ginger prend le micro et à bout de souffle, nous annonce qu'en 59 ans de carrière , il n' a jamais vu ça: pas de toilettes dans les loges des artistes et qu'il va falloir attendre 5 minutes avant de continuer le concert, il doit aller pisser et il se lève difficilement pour traverser toute la salle et se rendre au toilettes escorté par son manager. Logiquement son groupe, le temps qu'il traverse la salle, se met à jouer, histoire de combler... mais à peine a t-il entamé les premières notes que Ginger - qui a traversé la moitié de la salle-  leur intime l'ordre d’arrêter, ce que le groupe fait sur le champ sous le regard légèrement ébahi de Pee Wee.
Le concert commence bien !!! Ginger est fidèle à sa réputation. Tout le monde attend gentiment que Monsieur reprenne sa place derrière les futs.
Ce sera sa seule incartade de la soirée !!!
Les musiciens sont des pointures et quand ça joue, ça joue ! Chaque musicien ayant droit à son petit solo, on peut admirer la virtuosité de chacun et Ginger n' a rien perdu de sa vivacité malgré ses 75 ans. C'est un véritable festival.
Un premier set de 45 min avant une petite pause d'un quart d'heure. -et un arrêt au stand pour notre batteur-
Le groupe revient sur scène pour un second set, tout aussi claquant de reprises de jazz ou de titres tirés de ses albums solo (aucun titres de Cream, Blind Faith...).

A peine revenu sur scène, Ginger nous annonce qu'il n'en peut plus: ils reviennent d'Italie en train, il n'a pas dormi et est très fatigué - il a failli y passer, le mois dernier, la faute à une pneumonie-, qu'il devrait raccourcir le concert... mais non , il assure sa place jusqu'au bout en grand professionnel. et le groupe nous gratifiera même d'un rappel.
Ginger quittera sa batterie et rejoindra les loges presque porté par son percussionniste.
Le public quitte la salle en se disant qu'il a vécu un grand moment mais qu'on est pas près de le revoir à Paris.
J'avais un petit pincement en rentrant dans la salle ce soir en me disant : -Merde... je vais rater les Who- je n'ai plus aucun regret en sortant.

à noter que le concert était retransmis en direct sur la radio du New Morning
Lenny Kravitz is also playing @ Olympia tonight
&
The Who @ Zénith
 Parked behind the Zénith in Paris