Thursday, October 13, 2016

Renaud @ Zénith, Paris 13 Oct 2016

Renaud @ Zénith, Paris 13 Oct 2016
On avait entendu beaucoup de choses négatives après le premier concert de RENAUD à L'Agora d'Evry, les journalistes n'ayant pas inventés le fil à couper le beurre, connaissant son état, il se sont tous précipités à ce premier concert qui était certainement le seul qu'il fallait éviter, les premiers concerts d'une Tournée sont rarement bons surtout après tout ce que Renaud se mettait dans la tronche dans un bar de Montparnasse quelques jours avant cette date fatidique. Ajouté à ça la pression des médias ( Va t-il tenir le coup ? Va t-il arrivé déchiré sur scène ? va t-on assister à un suicide artistique ? ...) pas étonnant que cette première date a frôlé la catastrophe.
 Comme un bon diesel ( ou plutôt un mauvais , on se sait plus avec l'industrie automobile/ Pétrolière ) il lui faut le temps de se chauffer, d’effectuer quelques réglages.

Premières constatations: La salle est bien garnie, les tribunes sont pleines tout comme la fosse même si on peut très facilement s'approcher des premiers rangs, la foule étant loin d'être compacte.
L'ambiance est très détendue avec des personnes de toutes les générations, pas mal de filles ( dont de très mignonnes).
Le light-show est simple mais puissant, les projections en fond de scène - représentant le vieux Paris- sur les 3 écrans géants sont magnifiques et ce son... rarement entendu un son aussi parfait, pas trop fort, comme c'est souvent le cas, et d'une perfection absolue.
Les musiciens, même s'ils ont un look plus que passe-partout sont excellents chacun dans leur domaine, chaque instrument est correctement identifiable et d'une clarté absolue.
Voilà pour l'enrobage, maintenant venons en au cœur: Renaud et sa voix...
 
 Le premier titre "Toujours debout" est lamentable, la voix est rauque, chevrotante...  et là on se dit que le concert va être très long pour lui et surtout pour nous !
L'amélioration est plus que notable pour le second titre, la voix est plus posée et Renaud gardera cette voix rauque mais loin d'être désagréable pendant les deux heures qui suivent.
Alors, Oui c'est sûr le Monsieur est loin d'avoir la voix d'il y a 30 ans, aller voir Renaud aujourd'hui c'est un peu comme aller voir Dylan et gueuler parce qu'il n'a pas une voix aussi tranchante que sur l'album "Blonde on Blonde". C'est idiot.
Oui, ça lui arrive d'avoir un peu de mal , de bouffer quelques syllabes mais rien de méchant aux vues des épreuves par lesquelles il est passé.
La main elle aussi est un peu tremblotante mais le bougre assure... les yeux rivés sur son prompteur toujours attentif à ce qui se passe dans la salle, pret à rabrouer le premier qui crie ou siffle un peu trop fort sur un titre lent ( " Ta gueule" 2-3 fois et un petit bras d'honneur aux malfaisants ), ce qui a au moins le mérite de faire rire les fans qui connaissent les paroles par cœur.
Ok,comme Johnny, il joue de la guitare -celle-ci n'est pas branchée-  heureusement d'ailleurs il est souvent a contre-temps, et puis ça permet d'avoir des "tableaux" différents un coup je chante au milieu, un coup je chante à droite, un coup je m'assois à coté du piano...
Les titres s’enchaînent sans que l'on s'en rende compte , les nouveautés et les anciennes et ce petit medley de 6-7 titres un peu con à la fin, on aurait aimer entendre 2 titres en entier à la place.
Un concert très agréable et beaucoup mieux que ce que j'ai pu lire ici ou là.
On a vraiment passé une bonne soirée.
A noter , une excellente première partie, un petit jeune: Gauvain Sers avec de magnifiques textes, politiques et drôles à la fois, de la graine de Renaud.

 La setlist