Friday, February 5, 2016

ELTON JOHN @ Olympia, Paris, Feb 05 2016

ELTON JOHN @ Olympia, Paris, Feb 05 2016
3 concerts à l'Olympia pour ELTON JOHN: les 5 et 6 Fév.,  le troisième ( le 07 ) a été rajouté à la demande générale et toutes les dates sont complètes.
Les prix sont sidérants: 150 Euros au balcon ( c'est à dire tout en haut), 200 Euros au fond de l'orchestre et 250 Euros devant.
Mauvaise pioche pour ceux qui se retrouvent dans les premiers rangs sur la droite, avec le piano, ils ne verront que le haut de la perruque d'Elton de tout le concert, dommage à ce prix là.
Bien sûr, le concert débute à 20h, nous arrivons donc en plein milieu du second titre, on a donc manqué "Funeral for a friend" qui ouvre le set.
Elton au piano sur la gauche, ses musiciens habituels à droite dont Matt Bissonnette à la basse ( qui a joué avec david Lee Roth et Joe Satriani) , Nigel Olsson à la batterie et Davey Johnstone aux guitares plus un percussionniste John Mahon -qui s'est pris pour Ray Cooper pendant tout le show- et un clavier Kim Bullard.
Le ton est donné dès le début, ce sera un concert Rock avec tous les classiques des années 70 ainsi que quelques nouveautés issues du nouvel album Wonderful Crazy Night qui vient de sortir. Le bougre est en forme: ses petits doigts boudinés s'agitent rapidement sur l'ivoire et sa voix est puissante même s'il ne peux plus monter dans les aigus laissant son percussionniste combler les montées. Tout n'est pas au top, sur certains morceaux ça fait un peu orchestre de bal -de luxe certes- mais de bal quand même.
Le plus drôle étant le petit rituel d'Elton entre chaque titre: se lever pour saluer le public, faire un demi-tour autour de son siège, boire un coup dos au public et se rassoir derrière son piano non sans avoir fait un petit signe aux personnes des premiers rangs - un clin d’œil généralement ou un petit signe de la main- et se rassoir derrière son piano pour entamer le titre suivant.
Elton n'oublies pas Maurice White décédé la veille.
Le public est à fond se levant, lui aussi, entre chaque titre. Autour de moi on se croirait à une réunion de fin d'année organisée par Carmignac, j'ai l’étrange impression de n'être entouré que par des banquiers et leur femme.
La rappel est convenu " Saturday Night's..." mais claquant, comme à son habitude Elton signe, sous l'oeil vigilant de son assistant, les pochettes vinyles et programmes -en priorité- qui lui sont mis sous le nez.
"Your song" et "Guilty Pleasure" clôturant 2h30 d'un show , certes pas toujours très fin mais carré.
Un bon moment.












 Merchandising

Saturday Night's all right (for fighting)